Hommage à nos premiers parlementaires

L’histoire du socialisme en Ille-et-Vilaine est très riche et ne fait que commencer… Cependant, il est indispensable de rendre hommage aux deux premiers parlementaires socialistes de notre département que furent Albert AUBRY et Eugène QUESSOT.

“Ne perdons rien du passé. Ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir” (Anatole FRANCE)

Albert AUBRY (1892 – 1951)

Albert AUBRYAlbert Jules Marie AUBRY est né le 08 décembre 1892 à MALESTROIT (Morbihan) dans une famille de quatorze enfants. Son père est bourrelier et syndicaliste militant, sa mère est commerçante. Rapidement, la famille AUBRY s’installe à RENNES où Albert suit des études primaires avant d’entrer à l’Ecole Normale des Instituteurs. Terminant ses études en 1911, il exerce sa profession en Indochine.

Le 30 octobre 1918, tandis qu’Albert est mobilisé en tant que lieutenant depuis 1914, il est grièvement blessé à proximité de GUISE (Aisne). A la fin de la première guerre mondiale, de retour à RENNES, il est décoré de la croix de guerre et s’inscrit à la SFIO.

En 1919, il est élu député d’Ille-et-Vilaine et conseiller municipal de RENNES.
En 1924, il est battu aux élections, il quitte l’éducation nationale et entre dans l’administration fiscale en tant que percepteur.

Le 03 septembre 1939, il est à nouveau mobilisé et est capitaine de chars jusqu’en 1940. Aussitôt l’armistice signé, il entre en résistance. Sa résidence étant placée sous surveillance, il est arrêté par les allemands le 18 février 1944 et déporté au camp de NEUENGAMME (Allemagne). Il reviendra à RENNES, en mai 1945, en très mauvaise santé.

Le 21 octobre 1945, il est élu membre de la première Assemblée Nationale Constituante au nom de la SFIO.
Le 02 juin 1946, il est réélu à la seconde Assemblée Nationale Constituante au nom du SFIO.
Le 10 novembre 1946, Albert AUBRY est réélu député d’Ille-et-Vilaine en conduisant la liste du SFIO.
Le 17 juin 1951, il est à nouveau réélu député d’Ille-et-Vilaine au nom de la SFIO.

Très malade, il n’exercera pratiquement pas son dernier mandat et décède à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce le 11 août 1951.
Il est inhumé à LE TRONCHET (Ille-et-Vilaine).

Albert AUBRY était :

  • Grand Officier de la Légion d’Honneur.
  • Titulaire de la Médaille Militaire.
  • Titulaire de la Croix de Guerre avec palmes.
  • Titulaire de la rosette de la Résistance.

Nota :

  • Une rue porte son nom dans le prolongement du Cours des Alliés à RENNES.

Eugène QUESSOT (1882 – 1949)

Eugène QUESSOTEugène François QUESSOT est né à BRIE-LA-ROCHEFOUCAULD (Charente) d’un père colon. Après avoir fréquenté l’école primaire, il devient forgeron dans la région bordelaise. En 1910, il arrive à RENNES et est employé en tant qu’ajusteur-mécanicien dans les chemins de fer. Il s’engage et milite activement auprès de la CGT, étant délégué du personnel puis administrateur fédéral de la confédération des cheminots.

Il s’engage dans la vie politique en 1914 en présentant sa candidature aux élections législatives, il n’est pas élu.

Il est élu au Conseil Municipal de RENNES en 1919 sur la liste de Jean JANVIER. Conseiller Municipal de 1919 à 1949, il est Premier Adjoint de 1925 à 1929 puis de 1945 à 1947. A la suite de la démission du Maire gaulliste Yves MILLON, il est Maire par interim de juillet à octobre 1947.

Toujours en 1919, il est élu au Conseil Général d’Ille-et-Vilaine sur le canton de Rennes Sud-Est et devient le premier socialiste Conseiller Général. Il conservera ce mandat jusque son décès en 1949.

En 1920, il devient Secrétaire de la Fédération Socialiste d’Ille-et-Vilaine.

En octobre 1945, il se présente sur la liste SFIO conduite par Albert AUBRY à la première Assemblée Nationale Constituante, mais n’est pas élu.

En 1946, Eugène QUESSOT se présente aux élections du Conseil de la République, bien que la liste SFIO qu’il conduit arrive en seconde position, il est élu Conseiller de la République d’Ille-et-Vilaine au titre de la représentation interdépartementale. Fin 1948, il prend la décision de ne pas se représenter pour le renouvellement complet du Conseil de la République.

Il meurt à RENNES le 09 mars 1949 des suites d’une longue maladie.

Eugène QUESSOT était :

  • Chevalier de la Légion d’Honneur.
  • Officier de l’Instruction Publique.

Nota :

  • Une rue porte son nom à proximité de la Rue de Vern à RENNES..
  • La Section du Parti Socialiste RENNES Centre-Sud porte son nom.
×