Décès de Pierre Mauroy

Décès de Pierre Mauroy

La mort de Pierre Mauroy provoque chez moi et chez tous les socialistes une grande émotion.

Premier chef de gouvernement de gauche de la 5e République, Pierre Mauroy aura été l’architecte de formidables avancées sociales et sociétales que chacun a en mémoire : la 5e semaine de congés payés, les 39 heures, la création de l’impôt de solidarité sur la fortune ou encore l’abolition de la peine de mort.

Je n’oublie pas non plus qu’il aura été l’artisan des premières lois de décentralisation et un des pères fondateurs de l’éducation populaire dans notre pays.

Sa droiture, son intégrité, son autorité morale auront guidé des générations de militants socialistes. Homme d’Etat, il n’en était pas moins un homme du peuple, combattant inlassablement les injustices.

Au nom des socialistes d’Ille-et-Vilaine, je veux rendre hommage à l’homme engagé qu’il a été jusqu’au dernier moment de sa vie.

 

Emmanuel Couet,
Premier Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste d’Ille-et-Vilaine

 

Pierre Mauroy, le 27 juin 2001, à Cesson-Sévigné

 Le 27 juin 2001, Pierre Mauroy avait, une nouvelle fois, répondu à l’invitation de la fédération d’Ille-et-Vilaine.

Après l’inauguration du local de campagne de la section de Cesson-Sévigné (photo ci-contre), il avait animé une réunion publique à la Touche-Ablin sur son rap-port sur la seconde étape de la décentralisation, remis le 17 octobre 2000 à Lionel Jospin, Premier ministre.
Plus de 200 personnes étaient venues l’acclamer.

Laisser un commentaire

×