Méhaignerie : des votes à l’opposé de ses déclarations.

Communiqué de presse du 17/03/2009.

« Un peu de clairvoyance ne saurait nuire face à la récente position de Pierre Méhaignerie sur le bouclier fiscal. Certes, il est toujours bon de se rendre à la raison, même avec retard, mais n’est ce pas un peu facile ?

Cette mesure est-elle plus indécente aujourd’hui qu’hier, lorsque M. Méhaignerie l’a votée et défendue comme vice-président de l’UMP, avant d’en être récemment évincé ? L’honneur de la politique est de ne pas déconnecter son discours de ses actes, de ses votes. Avant hier M. Méhaignerie tançait les élus locaux sur les hausses de fiscalité ou sur la recherche de financements croisés, hier il défendait bec et ongles l’Etat dans un combat que nombre de grands élus de droite ont abandonné tant la cause est impossible à tenir, celle des transferts de charges. Aujourd’hui il s’attaque au bouclier fiscal.

Le chevalier blanc de la parole pourrait bien un jour chuter sur la réalité de ses votes à Paris qui sont sur ces trois derniers points à l’opposé de ses déclarations. »

Frédéric BOURCIER, Premier Secrétaire Fédéral
Pierre MORIN, Premier Secrétaire Fédéral Adjoint aux Relations extérieures – Porte-parole

Laisser un commentaire

×