ALCATEL-LUCENT

Communiqué de presse du 16/02/2007.

« La Fédération PS d’Ille-et-Vilaine dénonce la décision de fermeture des sites Alcatel qui a pour conséquence la suppression à court terme de 218 emplois sur Rennes-Métropole (27% des effectifs de l’entreprise sur Orvault, Rennes et Cesson).
Cette décision est injustifiable sur le plan économique : Alcatel-Lucent annonçait pour 2006 de larges bénéfices. Elle s’apparente, en réalité à une délocalisation masquée vers la Chine qui n’a fait l’objet d’aucune concertation ni avec les salariés, ni avec les collectivités.
Cette décision est un coup injuste porté aux hommes et aux femmes qui se sont investis pour l’entreprise dans un contexte difficile. Elle conduit à une perte dangereuse de savoir-faire reconnus dans le monde entier et fragilise le pôle de compétitivité mondial “images et réseaux” dans lequel Alcatel est fortement impliquée.
Cette décision illustre les effets d’un capitalisme financiarisé à outrance sur une filière déjà fragilisée : celle des télécoms.
La Fédération PS d’Ille-et-Vilaine dénonce l’incohérence du gouvernement qui, tout en prônant le patriotisme économique, s’abandonne, dans les faits, à un libéralisme sommaire qui favorise le démantèlement des filières stratégiques. La Fédération dénonce l’inaction et le silence d’un Etat pourtant actionnaire d’Alcatel
Elle demande aux dirigeants de revenir sur la décision de fermeture. L’ancrage d’Alcatel sur notre territoire, ses différents partenaires économiques et universitaires, la qualité de ses savoir-faire, la motivation de ses salariés et l’engagement des collectivités locales doivent permettre d’identifier les pistes de poursuite et de développement d’activité sur Rennes. »

Frédéric BOURCIER, Premier Secrétaire Fédéral
Nathalie APPÉRÉ, Secrétaire Fédérale à la Communication externe – Porte-parole

Pour tout contact :
Micaël Fischer, Délégué fédéral à l’Economie ou Gwenaële Hamon, Membre de la Commission Entreprises

Laisser un commentaire

×