ST-Microelectronics : condamnation du refus du groupe international de ne plus participer aux initiatives de reconversion du site rennais.

Communiqué de presse du 07/06/2004.

« La Fédération d’Ille-et-Vilaine du Parti Socialiste condamne fermement la décision du groupe ST-Microelectronics de ne plus participer aux initiatives de reconversion de son site rennais.

La direction du groupe franco-italien, qui a accepté en son temps les subventions des collectivités territoriales, préfère verser des dividendes à ses actionnaires et licencier 600 salariés.

Depuis un an, seuls, les salariés et les collectivités locales, notamment la Ville de Rennes, et depuis les élections de mars 2004 le Conseil Régional et le Conseil Général, ont avancé des propositions pour reconvertir ce site industriel.

Les socialistes rappellent que la production de semi-conducteurs pouvait être maintenue dans l’attente de la reconversion, d’autant que la demande est repartie à la hausse dans ce secteur.

La Fédération d’Ille-et-Vilaine du Parti Socialiste apporte son total soutien aux salariés et aux élus des trois collectivités concernées pour parvenir à une réindustrialisation de l’usine rennaise. » 

Laisser un commentaire

×