Prime pour l’emploi.

Communiqué de presse du 29/01/2001.

« Ouest-France du lundi 29 janvier 2001 nous informe que M. MÉHAIGNERIE conteste la prime pour l’emploi qui sera versée au plus tard le 15 septembre 2001 aux personnes qui ont des revenus d’activité modestes.

Cette prime sera attribuée à près de 10 millions de personnes, des salariés (jusqu’à 1,4 SMIC) mais aussi des agriculteurs et des travailleurs indépendants. Elle sera calculée sur le revenu global des ménages et prendra en compte les enfants et personnes à charge. Elle concerne donc une population active beaucoup plus large que les 2 millions de salariés payés au SMIC.
Cette décision de redistribution du pouvoir d’achat est juste et utile. Elle paraît « complexe » aux yeux de M. MÉHAIGNERIE… ce qui ne nous étonne pas.

C’est au niveau du SMIC que cette prime sera la plus élevée. Ainsi pour un couple de salariés au SMIC avec deux enfants, elle devrait être de 3400 Francs en 2001, 6400 francs en 2002 et 9400 francs en 2003. C’est ce que M. MÉHAIGNERIE appelle un “pis-aller”… mais sans citer ces chiffres évidemment.

Quant à la critique du “rendez-vous manqué”, elle ne manque pas d’audace ! Mais il est certain que ceux qui comptaient sur un supplément significatif de leur pouvoir d’achat au 1er janvier 2001 se souviendront que c’est la droite parlementaire qui a fait annuler par le Conseil Constitutionnel l’allègement de CSG qui avait été voté par le Parlement. »  

Laisser un commentaire

×