Ampleur de la mobilisation du jeudi 29 janvier.

Communiqué de presse du 30/01/2009.

« La Fédération d’Ille-et-Vilaine du Parti Socialiste se félicite de l’ampleur de la mobilisation nationale. A moins d’être très au large de nos côtes sur l’un des yachts de ses amis, Nicolas SARKOZY ne peut pas ne pas avoir vu, ni entendu l’expression des inquiétudes, le cri d’alarme qui traverse tous les corps professionnels, le désaveu de ses orientations.

Voilà qui devrait l’inciter à mettre un terme à sa lente entreprise de déstabilisation des fondements de notre démocratie. Gouverner, ce n’est pas diviser mais rassembler autour d’un idéal commun : la fraternité. Or, depuis près de deux ans maintenant, au nom de la tristement fameuse Révision Générale des Politiques Publiques, tous les secteurs publics sont matraqués et affaiblis alors qu’ils sont les garants du vivre ensemble et de la protection des plus faibles. Tous les domaines sont touchés : l’éducation, la santé, la formation, l’insertion, le sport… Toutes les générations sont impactées : nos aînés par la réforme des unités de soin longue durée, la jeunesse par les réductions des dispositifs de prévention ou bien encore par la mise en cause toute récente des centres de planning familial, la petite enfance par la remise en cause du principe de la scolarisation dès deux ans… Mais toutes les catégories sociales ne sont pas mises à contribution : le bouclier fiscal pour les riches tient bon !

Dans un contexte où le gouvernement use et abuse de la crise pour faire passer ses réformes mais également pour lui faire porter la responsabilité de ses erreurs passées, souhaitons que le message de justice sociale, de respect des interlocuteurs sociaux, d’analyse urgente des motifs de la crise économique et sociale soit enfin entendu en haut lieu. La crise de l’automobile sera un test grandeur nature pour s’assurer que le gouvernement, non seulement peut tenir ses promesses mais également entend le message d’une population inquiète qui attend du gourvernement qu’il soit enfin équitable dans le partage des responsabilités de la crise. »

Frédéric BOURCIER, Premier Secrétaire Fédéral
Pierre MORIN, Premier Secrétaire Fédéral Adjoint aux Relations extérieures – Porte-parole

Laisser un commentaire

×